French English German Italian Spanish

Méditation & Retraites - Paris -St Cosme

  
  
L'amour authentique, la compassion et la générosité sont spacieux et permettent toutes les autres libertés - Lama Zopa Rinpoché

Amour et Compassion

AMOUR  et COMPASSION

 

Les qualités de l’amour et de la compassion nous protègent nous-mêmes tout autant que les autres. Le Bouddha a également enseigné que ces qualités sont spontanément bénéfiques à nous-même et à autrui, et qu’elles sont comparables à un joyau qui exauce tous les souhaits.

Il est dit que dans certains cas les joyaux exauçant les souhaits mentionnés dans les histoires ont réellement existé. Nous ne voyons plus de telles choses, mais cela sert de métaphore pour montrer ce à quoi ressemblent l’amour et la compassion. Peu importe si ces histoires de souhaits exaucés ont réellement existé ou non, elles peuvent nous servir d’illustration.

LES ENNEMIS ET LA HAINE

Quand le cours de notre esprit déborde d’agressivité et de haine, non seulement nous sommes incapables de nous aider nous-mêmes, mais nous sommes incapables d’aider qui que ce soit, et de ce fait nous ne pouvons engendrer aucun bienfait en cette vie. De plus, si l’on parle selon la perspective des vies futures, il ne nous sera pas possible d’y accomplir le moindre bien non plus.

Un exemple : Si vous êtes une personne qui, l’esprit empli de haine, ne pense toujours qu’à ses ennemis et à la manière de les vaincre, vous n’aurez jamais un moment de bonheur et de paix. Le jour, vous ne prendrez pas vos repas avec appétit. Lorsque vous vous assoirez vous ne songerez qu’à vous lever et une fois debout ne penserez qu’à vous asseoir. La nuit, vous n’arriverez pas à dormir. Et le nombre de vos ennemis ne fera que se multiplier, sans jamais diminuer.

L’esprit en proie à la colère ou à l’agressivité est obnubilé par ses ennemis et la manière de les vaincre. Il estime que celui qu’il considère comme son ennemi lui nuit ou lui nuira, et par conséquent pense à la manière de le vaincre et de remporter la victoire. L’opinion qui ressort de cette attitude c’est que l’on peut réellement vaincre ses ennemis par la colère. Mais nous constaterons qu’en réalité si nous suivons jusqu’au bout les pensées que nous inspire la colère, si nous les mettons à exécution, nous ne pourrons absolument pas vaincre nos ennemis.

Il est possible en effet de faire du mal aux ennemis jusqu’à un certain point, le point ultime étant bien entendu leur mort. Mais si nous tuons quelqu’un, alors deux ennemis se dresseront derrière celui que nous aurons tué. Et si nous tuons ces deux personnes, quatre ennemis nous feront face. Si nous les tuons tous les quatre, les ennemis se multiplieront, passant à huit et ainsi de suite jusqu’à cent - pour finir, le monde entier sera empli de nos ennemis. Nous pouvons ainsi nous rendre compte que l’esprit agressif ne peut pas réellement vaincre ses ennemis.

 

Prochaines sessions