Paroles de Maîtres, Lama Zopa : "Moins d’animaux seraient tués si davantage d’humains s’abstenaient de manger de la viande"

Dans ces enseignements, Lama Zopa Rinpoché suggère aux étudiants d’arrêter de manger de la viande et de devenir végétariens. Rinpoché évoque aussi la libération des animaux et d’autres moyens de leur être bénéfiques. Il explique la connexion karmique que nous avons avec les animaux de par nos précédentes vies. Ces extraits d’enseignements ont été donnés les 24 et 27 août 2013 à Oulan-Bator en Mongolie, à l’occasion de la retraite des 100 millions de Mani. Ils ont été légèrement édités par Vén. Joan Nicell et traduits par Franck. Photo (Lama Zopa bénit une chèvre secourue en février 2016 à Maratika au Népal) : Holly Ansett.

Lama Zopa Rinpoche blesses a rescued goat, Maratika, Nepal, February 2016. Photo: Holly Ansett.

"Je souhaiterais vous communiquer quelque chose. Quand j’ai été hospitalisé et amené à l’hôpital après avoir eu une attaque, il m’est arrivé de regarder la télévision. Ils y parlaient alors d’une société australienne qui vendait à l’Indonésie de nombreux moutons et de nombreuses chèvres. Je pensais : “Cela, je ne peux pas le stopper. Je n’en ai pas les moyens”. Mais j’envisageais de communiquer à propos de la nourriture végétarienne et de l’abandon de la viande lors de mes futurs voyages à travers le monde, et même lors d’enseignements sur le tantra.

Pas besoin de débattre de ce fait : si le nombre de personnes mangeant de la viande se réduit, moins d’animaux sont tués. Il y a moins de souffrance pour les animaux et moins de souffrance à venir pour les êtres humains du fait du karma négatif. Comme il y a moins de karma négatif, il y a moins de souffrance, à la fois pour les humains et pour les animaux.

Les animaux veulent le bonheur, ils veulent ne pas souffrir, tout comme vous, mais comme ils ne peuvent pas parler, ils ne peuvent pas l’exprimer. Les humains peuvent communiquer dans les journaux ou à la télévision, mais pas les animaux. Je souhaite donc vous communiquer ma pensée au nom du bonheur pour les animaux, au nom du bonheur pour les humains et au nom du bonheur pour le monde entier. OK ? Je vous dis cela tout comme je répète à quel point il est important de prendre soin des êtres sensibles, de ne pas les blesser et de leur être bénéfiques. Merci beaucoup.

-----

De mon côté, je suis végétarien depuis un grand nombre d’années, et je l’étais même au Tibet, ce qui posait parfois des problèmes. Parfois, des maîtres [m’encourageaient à manger de la viande] pour ma santé, mais je décidais de ne pas le faire, et c’était difficile à expliquer. Dans un haut tantra, le Mantra Secret du Vajrayana, l’offrande de tsog contient bala et madana, ce qui signifie viande et alcool, mais les termes de viande et d’alcool n’y figurent pas, car les offrandes ne sont pas consommées en tant que viande et alcool. Nous autres être ordinaires n’avons pas la réalisation des six yogas de Naropa ou celle de la claire lumière et du corps illusoire. Nous n’avons pas de réalisations tantriques. [Ce qui concerne bala et madana] est expliqué dans les tantras racines et dans le commentaire de Vajrayogini. J’y ai lu que vous devez avoir ces substances, vous ne pouvez pas utiliser du jus de fruit ou du fromage à la place. Dans le passé, certains moines utilisaient ces ingrédients mais ce n’est pas correct. Il est bien expliqué dans les versets des tantras racines que bala et madana sont nécessaires. Bala, la viande, est utilisé pour harponner la réalisation du corps illusoire, et madana est utilisé pour harponner la réalisation de la claire lumière, tout cela pour achever le dharmakaya et le rupakaya, l’esprit sacré et le corps sacré du bouddha.

En réalisant la claire lumière, nous réalisons le dharmakaya, et en réalisant le corps illusoire, nous réalisons le rupakaya. Pour réaliser la claire lumière et le corps illusoire, nous utilisons donc de la viande et de l’alcool, ce qui harponne/fixe nos réalisations. Il y a une citation qui dit que si vous n’avez pas la réalisation, vous devriez pourtant visualiser [les substances] en méditation quand vous méditez sur la félicité et la vacuité. Pensez à cela, essayez de faire cette pratique. Afin de ne pas utiliser les noms et de ne pas les consommer en tant que viande et alcool, nous utilisons les termes de bala et madana

C’est une idée folle de penser que les gens arrêteront de manger de la viande. Il y a de la viande partout. Certes, pour le tsog, vous en avez besoin, mais très peu suffit. Vous n’avez pas besoin de consommer une grosse pièce de viande ou de nombreuses bouteilles [d’alcool]. Certaines personnes le font, mais je crois que ce n’est pas ce qui est écrit. Si on fait un tsog et que l’on boit des bouteilles d’alcool pour finir par se battre et manifester de mauvais comportements, ce n’est pas correct. Dans le tsog, l’idée est de recevoir la bénédiction. Obtenez la bénédiction en essayant d’imiter, de visualiser. C’est parfait pour préparer votre esprit à obtenir l’illumination. Je vais m’arrêter ici.

-----

Depuis mon attaque, beaucoup de personnes ont libéré des animaux. De nombreux moutons et de nombreuses chèvres ont été libérés. Je crois qu’à Singapour, cent millions d’animaux ont été libérés. Il y a quelques années, une première série de cent millions d’animaux libérés a été finalisée, et je crois qu’une seconde série de cent millions d’animaux est en train de se conclure actuellement. Non seulement les animaux ont été sauvés, mais les poissons ont été placés dans des camions qui ont circumambulé à plusieurs reprises autour du Centre. De petits animaux ont été relâchés dans le Centre et ont pu évoluer autour de stupas et de textes sacrés. Cela favorise l’illumination des animaux, tout comme celle des humains, des enfants. Ensuite, de l’eau est bénite par la récitation de mantras et on lave les animaux ou on les asperge d’eau. Pour les coquillages vivants, on verse de l’eau dessus. Ceci est la seconde étape. Pour la troisième, on chante des mantras afin qu’une graine d’illumination puisse germer chez les animaux qui peuvent les entendre.

Soyez bénéfique aux animaux autant que possible, et pas seulement en les sauvant des dangers mortels. Essayez différentes manières de leur être bénéfiques. Le Bouddha a indiqué que le pouvoir des mantras était incroyablement, incroyablement, incroyablement bénéfique, alors tentez de les utiliser. À Singapour, notre Centre Bouddhiste Amitabha a libéré le plus grand nombre d’animaux au monde. Je crois qu’il s’agit d’une des meilleures choses à faire, cela favorise la longue vie des animaux et des autres êtres. Bien entendu, des pujas et d’autres pratiques favorisent également la longue vie des êtres humains."