La retraite de pleine conscience, par Justine

« Attachons-nous à reconnaître le caractère si précieux de chaque journée. » Le XIVème Dalaï-lama

image0000001" Cela faisait plus d’un an que je n’étais pas venue au centre de retraite. La première fois, c’était pour écouter les enseignements de Vénérable Robina et j’en garde une profonde émotion. Je me rappelle des larmes dans le train du retour, des larmes de joie et de gratitude. J’avais médité la compassion auprès d’elle avec une telle puissance, une telle évidence et une telle clarté que mon esprit était devenu un instant si vaste, si libre, reposant sans voile, sans peur, sans à priori sur la beauté de toute vie humaine. Infinie gratitude...

Je revenais donc pour la deuxième fois dans ce centre de retraite en pleine campagne sarthoise le cœur battant. Libérée de mes responsabilités habituelles du week-end j’avais fait de la place dans mon esprit pour accueillir cette retraite de méditation en pleine conscience avec Virgine. J’avais d’ailleurs préparé un tout petit sac de voyage avec l’essentiel ; chaque chose que j’emportais était réfléchie, pas une paire de chaussettes en plus ni un chandail en trop ! Ce qui en soi était déjà une bonne introduction à la pleine conscience, et en ce qui me concerne un exercice aventureux. Je n’ai certes pas résisté à mon flacon de parfum ni à ma trousse de maquillage, bien que je sois parvenue tout de même à en retirer la moitié, mais pleinement consciente de mon attachement encore évident aux fards de ce monde, je m’autorisais cette coquetterie...  

Je partais donc pour la Gare Montparnasse avec mon petit sac sur le dos et un arbuste entre les bras. Je l’avais choisi quelques jours plus tôt dans une jardinerie, afin de contribuer aux plantations en cours dans ce beau jardin-forêt qui entoure le Centre de Retraite et récemment baptisé le Mandala vert. Sur les conseils de Marie-Christine qui s’occupe activement et principalement avec François des jardins, je l’ai finalement planté le long du champ côté cuisine, en espérant que cet été de belles groseilles blanches viendront aciduler les salades et desserts concoctés par la chef Ana. 

En arrivant, j’ai eu la joie et l’émotion de voir la stupa terminée, magnifique, éblouissante sous le soleil qui nous accueillait. L’étang miroitait toute la verdure foisonnante du printemps, je croisais et saluais avec joie Elio qui offrait pendant ces quelques jours une retraite de Vajrasattva pour un autre groupe de méditants. Qu’il était bon d’être là, dans la maison de tous.

Nos enseignements de pleine conscience ont eu lieu dans la grande salle en face du bâtiment principal et de la gompa, où l’on trouve aussi à présent la librairie et la bibliothèque, un endroit vraiment chaleureux, moderne et confortable.

Après l’installation de chacun dans les chambres et les consignes de karma-yoga, des règles sanitaires et de savoir-vivre ensemble données par super-Magali, la nouvelle responsable du centre de retraite auprès de Christine, nous avons commencé un premier enseignement le soir même. 

La retraite de pleine conscience que nous propose Virginie est basée sur la méthode MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction), la Réduction du Stress Basée sur la Pleine conscience, qui est un programme 20210522 133416inventé par le biologiste et médecin John Kabat-Zinn en 1979 au sein de la faculté de médecine de l'Université du Massachussetts. Il y a fondé la Clinique de réduction du stress, avec des programmes préventifs et éducatifs qui s'inscrivent dans le courant de la médecine intégrative, et combine des enseignements laïcs de pleine conscience et de hatha yoga. John Kabat-Zinn deviendra d’ailleurs au sein de cette faculté de médecine un membre du conseil d'administration du fameux Mind and Life Institute. C’est un groupe qui organise des dialogues entre des représentants bouddhistes et réunis autour de Sa Sainteté Le Dalaï-Lama et de scientifiques occidentaux pour investiguer et promouvoir une compréhension plus approfondie des différentes façons de connaître et de sonder la nature de l'esprit, les émotions et la réalité.

Ces enseignements laïcs de pleine conscience prennent leur source dans une méditation bien plus ancienne, connue sous le nom de méditation Vipassana et signifiant « vue pénétrante » ou « vision profonde ». Elle fut enseignée par le Bouddha pour exercer la vigilance ou la pleine conscience sur tous les actes, de notre respiration à la marche, aux sensations, aux émotions ou aux pensées. Sa pratique n’est pas pour autant réservée aux bouddhistes. Elle a une portée universelle et est destinée à percevoir le fonctionnement de notre esprit et à reconnaître les phénomènes tels qu’ils sont au moment où ils se présentent. 

Notre enseignante Virginie, dont je suis déjà avec assiduité de nombreux programmes au Centre,  comme une récente journée consacrée aux émotions, est une femme brillante et passionnante, pleine de sagesse et d’expérience. Psychologue de métier et engagée dans l’action sociale, elle diffuse principalement des enseignements laïcs au sein du Centre Kalachakra. Ils trouvent toujours et tout naturellement un lien, une résonance évidente avec la philosophie et les enseignements du bouddha. 

Étant moi-même hypnothérapeute et engagée dans la relation d’aide, je cherche toujours à découvrir, améliorer, expérimenter des pratiques pouvant aider les autres et moi-même à trouver le confort et le bien-être nécessaire au corps et à l’esprit, afin de vivre pleinement notre potentiel en renforçant nos ressources. C’est cette recherche permanente et passionnante qui m’a naturellement conduit à suivre les enseignements de Virginie basés sur la MBSR. 

Nous étions un petit groupe de dix, d’une “hétéroclité” particulièrement harmonieuse, si je puis m’exprimer ainsi ! Tous tellement différents de par nos histoires, nos croyances, nos attentes, et pourtant si semblables dans notre humanité, notre sensibilité et notre compassion naturelle... Un fort sentiment de fraternité, d’unité et de joie nous a d’ailleurs très vite empli le cœur. Nous n’étions qu’un pendant ces quelques jours, échangeant, s’apportant, expérimentant, s’aidant les uns les autres, pleinement à l’écoute et attentifs aux difficultés de chacun. Nous avons déployé une extraordinaire énergie d’amour et de bienveillance les uns pour les autres. La retraite s’est articulée autour de définitions et de partages autour de ce qu’est la pleine conscience et comment nous l’expérimentons ou nous pourrions l’expérimenter au quotidien. Il y a eu des moments de silence et de méditations en pleine conscience, des marches méditatives et des pratiques de Hatha yoga, des groupes de discussions et d’échanges en binôme ou à plusieurs, qui nous ont permis d’explorer et d’expérimenter pleinement et de façon directe et si ludique les 7 attitudes. Je les partage ici, comme une pratique essentielle à chaque instant de notre vie : le non-jugement, la patience, l’acceptation, l’esprit du débutant, le lâcher-prise, l’effort, la confiance. 

Tout est là, servez-vous 🙏

Avec Amour"

Justine