Paroles de Maîtres, Lama Zopa Rinpoché

 

Vous ne pouvez pas payer en retour la bonté de votre ennemi, même en lui offrant le monde entier

 

Ce texte est un extrait d’enseignement donné par Lama Zopa Rinpoché en 2020 durant une visio-conférence autour de la transformation de la pensée (traduction par Franck).

 

Seul celui qui vous fait du mal vous donne l’opportunité de pratiquer la paramita de la patience

 

Lama Zopa Rinpoche and friends online teaching Kopan 20210326 DSC06378Lorsque quelqu’un vous fait souffrir, est en colère ou est en colère contre vous, alors vous pouvez atteindre l’Éveil en réalisant la paramita de la patience. Autrement, vous ne pouvez pas atteindre l’Éveil pour le bien de tous les êtres. La cessation totale des obscurcissements, l’accomplissement parfait de toutes les réalisations, vous ne pouvez pas les atteindre sans avoir réalisé la paramita de la patience. 

Le Bouddha, l’Enseignant, nous explique comment pratiquer la patience. Avec nos amis, durant la période pendant laquelle ces personnes sont nos amis, il n’y a pas d’opportunité de pratiquer la patience. Et ce n’est pas possible avec la plupart des personnes que nous ne connaissons pas. Le seul qui vous donne l’opportunité de pratiquer les enseignements sur la patience fournis par le Bouddha Shakyamuni et les maîtres, disciples du Bouddha, c’est celui qui ne vous aime pas, celui qui vous critique, celui qui est en colère contre vous, celui qui vous fait du mal, celui qui vous regarde de haut, celui qui vous met à terre. Seule cette personne vous offre la précieuse opportunité de développer la patience.

 

Seul celui qui vous fait du mal vous offre l’Éveil

 

En pratiquant la patience, vous pouvez surmonter la colère. C’est alors que non seulement vous réalisez la libération du samsara, mais vous êtes aussi en mesure de réaliser l’Éveil parfait du corps, de la parole et de l’esprit afin d’accomplir le bien des êtres sensibles. C’est incroyable, celui que vous appelez “ennemi” vous offre cet Éveil qui a des qualités infinies, vous permettant de réaliser un travail parfait pour le bien des êtres, sans la moindre erreur. Votre soi-disant “ennemi” vous donne l’opportunité de devenir un Bouddha, d’avoir ces qualités infinies, aussi vastes que le ciel, insurpassables et inexprimables. Il a tant de bonté… des bontés infinies… c’est tellement précieux. Il ou elle vous offre des montagnes et des montagnes de bienfaits. Waow ! C’est incroyablement précieux.

 

Il n’est pas possible de payer en retour la générosité de celui qui vous fait du mal

 

Vous voyez donc que la bonté [a des pouvoirs] incroyables. Qu’est-ce que j’ai dit ? C’était quoi, le mot ?

Vénérable Tenzin : La bonté de l’ennemi.

Rinpoché : Waow ! La bonté est comme le ciel sans limite. Vous recevez des bienfaits aussi vastes que le ciel illimité. Alors, même si vous offrez [à cet “ennemi”], pour le remercier de sa bonté, des montagnes de dollars, ce n’est rien. Si vous souhaitez lui offrir des multitudes de joyaux, de diamants, ce n’est rien. De cette manière, vous ne pouvez pas payer en retour la bonté. Grâce à cette personne, vous pratiquez la patience qui vous donne toutes les réalisations, qui vous offre l’Éveil. Vous voyez ? Chacune des qualités du Bouddha [vous sont ainsi offertes]. Waow, quelle bonté il a [, cet ennemi]. 

 

Donc, même si vous offrez le monde entier [à votre “ennemi”], cela n’est rien du tout. Vous ne pouvez pas payer en retour sa générosité. C’est incroyable, cette bonté infinie, cette générosité infinie. Ainsi, quand une personne vous heurte, quand elle se met en colère contre vous, vous pouvez voir son incroyable, inconcevable bonté. Et pas seulement celle qui vous a fait du mal dans le passé, non, mais aussi celle qui vous fait du mal en ce moment même !