Paroles de Maîtres, le Dalaï-Lama

Cet extrait est issu d’une conférence donnée en France par Sa Sainteté le Dalaï-Lama, devant dix mille personnes en 2000, et qui a donné lieu à l’édition de l’ouvrage intitulé “La grande paix de l’esprit” (éd. la Table Ronde). 

DLAu cours de ma vie, au fur et à mesure de mon entraînement sur la voie des enseignements bouddhiques, de la compréhension a émergé sur la base de l’expérience. J’ai beaucoup réfléchi sur ces sujets, et je souhaiterais vous partager le fruit de ces réflexions. Il s’agit de ma propre expérience, en relation avec les enseignements du Bouddha, et je ne souhaite en aucun cas faire de prosélytisme.

En premier lieu, il existe une énorme variété de mentalités et de centres d’intérêt chez les êtres humains depuis les trois ou quatre derniers millénaires, et plusieurs grandes religions ou traditions spirituelles ont fleuri sur terre.

Beaucoup d’entre-elles sont toujours vivantes et actives sur la planète. À travers leur histoire, elles ont servi les besoins spirituels de millions de personnes. C’est toujours le cas aujourd’hui, et cela continuera certainement dans le futur.  Si, sur la base de nos capacités et préférences variées, il existe ces différentes traditions spirituelles avec leurs vues et philosophies particulières, c’est qu’elles sont certainement d’un immense bienfait pour chaque individu. C’est pourquoi je suis convaincu que les personnes qui adhèrent à la tradition spirituelle de leurs parents et vivent selon sa vue et sa philosophie, trouveront qu’elle leur correspond tout à fait.

En second lieu, alors que les traditions spirituelles du monde ont des vues et des philosophies différentes -et parfois ces différences sont majeures-, quelles que soient leurs différences il apparaît que leur entraînement éthique est globalement le même. Par exemple, quand il s’agit de cultiver l’amour, la compassion, la patience, le contentement ou les principes d’éthique et de discipline individuelle, la plupart des traditions spirituelles voient les choses de manière assez similaire. C’est pourquoi il me semble que, du point de vue de leur potentiel à être bénéfiques aux personnes et à les aider à devenir de bons êtres humains, la plupart des traditions spirituelles sont identiques, et ceci reste ma ferme conviction. C’est une bonne raison de rester fidèle à la religion que nous avons héritée de nos parents.

En étudiant les traditions spirituelles et les religions qui existent de par le monde, deux dimensions ou aspects spécifiques peuvent être notés. La première dimension concerne les vues philosophiques ou métaphysiques. La deuxième est en rapport avec les préceptes que nous avons besoin de suivre pour mettre ces vues en pratique. Il s’agit de la pratique régulière, jour après jour, de l’entraînement de l’esprit, associée à une parole et une action appropriées. Je crois que les principales croyances présentent généralement ces deux aspects.

On pourrait se demander pourquoi il existe une telle diversité de vues métaphysiques et de philosophies. Leur but est d’apprivoiser notre esprit et de nous aider à devenir de bons êtres humains. Du point de vue de l’entraînement de l’esprit, les traditions spirituelles sont plus ou moins les mêmes, et elles possèdent un potentiel identique. Ce n’est que lorsque nous discutons de leurs vues et de leurs philosophies spécifiques que des différences ressortent.