imagesssdl Extrait de mind and life 2020 par Sa Sainteté le Dalaï Lama

 «Les nations dans lesquelles nous vivons sont plus ou moins dépendantes les unes des autres. Les gens qui habitaient dans les villages   étaient relativement autonomes. Donc, le mot « nous » faisait référence à un cercle limité de personnes. Aujourd’hui, la réalité est bien   différente.

 «Le réchauffement climatique nous dit que nous sommes toutes et tous dans la même situation en vivant sur cette planète unique.   L’économie mondiale nous dit qu’il y a peu de différence entre nous, que nous venions de l’Est, de l’Ouest, du Nord ou du Sud. L’idée de   limiter notre préoccupation uniquement à un petit cercle de gens est dépassée.

 «Nous les bouddhistes, nous parlons de tous les êtres comme des mères. Les chrétiens, les juifs et les musulmans disent que nous sommes   tous créés par un seul Dieu. Nous sommes tous frères et sœurs. C’est pourquoi j’insiste sur l’idée d’unicité de tous les êtres humains et le fait  que nous devions vivre ensemble.

« S’attacher à des sentiments forts comme « eux » et « nous » créée des problèmes car cela amène au conflit et à la guerre. Certains scientifiques ont trouvé certaines indications qui montrent que c’est dans la nature humaines d’être compassionnel.

Nous avons un sens inné du « nous » et « eux ». En tant qu’animaux sociaux, nous ne pouvons survivre seuls. Nous dépendons de la communauté dans laquelle nous vivons. En tant qu’être humains, nous appartenons, en essence, à la même famille et nous devons penser aux « autres » comme faisant partie du « nous ». Pour développer la paix dans le monde, nous devons éduquer les gens pour qu’ils comprennent que nous nous rejoignons tous dans notre nature humaine. Dans ce contexte, les armes sont inutiles car elles peuvent uniquement être utilisées pour tuer et éliminer les autres.

« En tant qu’êtres humains, nous sommes intelligents, nous développons des points de vue différents, mais nous devons respecter cela car nous devons vivre ensemble. Les différentes religions, par exemple, ont des positions philosophiques distinctes, mais elles enseignent toutes le même message d’amour, de pardon, de tolérance et de contentement. Elles encouragent toutes le développement de la compassion. Il y a des façons d’être différentes pour chacun de nous, mais nous ne devrions pas sacrifier notre nature compassionnelle en raison de différences superficielles.

Dans le monde d’aujourd’hui, le système éducatif tend à se concentrer sur les choses extérieures et matérielles en ignorant les fonctionnements de nos esprits et nos émotions.

“Nous utilisons l’hygiène physique pour préserver notre santé physique. Je pense qu’il nous faut également une hygiène émotionnelle pour maintenir notre santé mentale. Si nous devons avoir une compréhension pratique de notre esprit et nos émotions, nous devons donner de l’attention non pas à notre conscience sensorielle, comme les consciences visuelles et auditives, mais à notre conscience mentale.

« Nous devons aussi comprendre quelque chose que la physique quantique démontre, c’est-à-dire que les choses existent pas comme elles apparaissent. Un examen simple des choses physiques révèle que tout cela est composé de particules. On ne peut pas trouver d’entité indépendante. Les émotions négatives sont basées sur l’apparence, l’apparence que les choses existent indépendamment de leur propre côté.

Les émotions positives comme la compassion ne dépendent pas des apparences. Elles sont développées sur la base de la raison. Nous devons ajouter un entraînement laïque sur la nature de l’esprit et comment arriver à la paix de l’esprit pour notre éducation générale. »

Il répondit que la cause de nombreux problèmes auxquels nous devons faire face c’est que le système éducatif existant ne nous enseigne pas à gérer nos émotions, ni ne nous enseigne comment atteindre la paix de l’esprit. Certaines personnes peuvent penser qu’un visage sévère montre que nous sommes calmes et qu’un sourire est quelque chose de trivial. Néanmoins, nous savons tous que partout des gens répondent positivement à un sourire véritable.

L’éducation devrait inclure des explications sur la façon de cultiver des émotions positives sur la base de la raison. De façon similaire, nous pouvons apprendre à reconnaître que la colère est le plus souvent une réponse spontanée à quelque chose basé sur une vue biaisée du sujet.

Méditation du matin, un mois déjà !

                                                       LA MÉDITATION DU MATIN :

mdit matinDÉMARREZ VOTRE JOURNÉE SOUS LES MEILLEURS AUSPICES

Cela faisait plusieurs mois que Vénérable Élisabeth étudiait l’audacieuse idée de proposer chaque jour une méditation, accessible à tous les lève-tôt. Elle pressentait un attrait conséquent de la part des membres du Centre ou de leurs sympathisants. La réalité allait bientôt lui confirmer le bien-fondé de son inspiration…

Comment ça fonctionne ?

Le 1er septembre a été lancé ce rendez-vous matinal, déjà devenu un incontournable parmi les différentes activités du Centre. Du lundi au vendredi de 7h30 précises à 8h, des bénévoles dévoués et motivés se relaient pour animer cette pratique ouverte à tous, accessible en ligne via zoom (disponible sur PC, MAC, tablette et smartphone).

Chaque jour, les pratiquants sont guidés par quelques minutes de “calme mental”, suivies d’une petite méditation analytique. L’animateur du jour apporte sa touche personnelle, tant sur la forme (choix des mots et des techniques, rythme), que sur le fond (choix du thème). Les méditations quotidiennes se suivent donc… et varient en fonction de l’intervenant et de ses choix thématiques ! La pratique s’achève vers 7h55. Il est en général prévu un court moment d’échange, puis vient le moment de se quitter. Grâce aux bienfaits issus de la pratique, chacun peut aborder sa journée sous les meilleurs auspices !

Des méditants et des intervenants...

Les participants semblent de tous niveaux et de tous horizons : membres du Centre ou simples curieux, débutants ou chevronnés, hommes ou femmes, jeunes et moins jeunes, ils forment déjà une petite communauté.

Dès le premier jour, nous avons été surpris par le succès rencontré par cette nouvelle pratique prévue pour se tenir environ trois cents fois par an ! Une trentaine de personnes ont assisté à cette première, qui marquera probablement l’histoire du Centre. En effet, après quatre semaines, nous constatons systématiquement la présence d’au moins vingt-cinq méditants quotidiens, avec des pointes jusqu’à une petite quarantaine. Nombre d’entre eux sont déjà des inconditionnels… Par ailleurs, plus de 120 personnes sont inscrites au programme !

Quant aux animateurs, ce sont des “anciens” du Centre ayant suivi un parcours conséquent d’enseignements et de méditations. Les responsables de Kalachakra remercient chaleureusement les animateurs Michelle, Virginie, Véronique, Jean-Jacques et Philippe, pour leur enthousiasme et leur dynamisme. Les pratiquants sont entre des mains compétentes et bienveillantes !

Quelques soucis techniques gérés au mieux...

Quelques bugs émaillent parfois ce moment de partage. L’application zoom n’est pas toujours facile à manipuler, d’autant moins que leurs options, paramètres et interfaces changent régulièrement et sans préavis ! Nous tentons de comprendre les raisons des difficultés, et de remédier aux problèmes rapidement. Nous remercions les participants pour leur compréhension et leur tolérance face aux menus soucis que nous pouvons ponctuellement rencontrer, et au fait que les intervenants sont bénévoles et utilisent leur matériel personnel pour assurer leur généreuse intervention.

… et des encouragements reçus !

Tous les retours que nous avons réceptionné concernant l’opportunité et la qualité de cette pratique ont été très positifs. Les méditants nous disent qu’ils ont besoin de cette pratique, et qu’ils l’aiment beaucoup. Cela nous touche… et nous oblige. Un grand merci à vous.

Pour vous inscrire ponctuellement ou régulièrement, nous vous invitons à vous connecter sur le calendrier du Centre : https://www.centre-kalachakra.com/calendrier

La participation de chacun est libre.

Pour toute question, Franck se tient à votre disposition par mail : .

Alors, à demain matin ?

Pourquoi ne pas participer à l'une de nos retraites de novembre ?

En novembre au centre de retraite, les arbres revêtent leurs couleurs automnales. Venez « circumnambuler » autour de notre belle stoupa , enfin terminée et venez participer à nos retraites d’automne.

Les mesures anti covid sont strictement respectées.

Retraite de Tara : du 30 octobre au 1 er novembre avec Véronique.


Veronique Andersen

« … Une déité représente l’essence de ce que nous sommes et de ce que nous pouvons devenir … le yoga de la déité est une méthode excessivement pratique pour nous hisser jusqu’à notre potentiel le plus élevé» Lama Yeshe

Cette retraite propose de s’initier ou d’approfondir la pratique de Tara considérée comme la mère de tous les bouddhas et pratiquée par les quatre écoles du bouddhisme tibétain. La pratique de Tara verte semble particulièrement adaptée en ces temps perturbés dominés par l’inquiétude, la maladie, la peur et l’incertitude. Tara qui signifie en sanskrit « La Noble Libératrice » incarne la compassion en action et n’aspire qu’à une chose, venir en aide aux êtres sensibles qui l’implorent

Au cours de la retraite, différentes pratiques seront proposées afin d’aider à construire la visualisation de Tara. Des images d’œuvres d’art seront projetées pour nourrir notre imagination et comprendre la symbolique des attributs de Tara dans le but d’inspirer cette visualisation et faire en sorte qu’elle devienne une véritable présence. Le mantra de Tara et sa signification seront également abordés puis récité lors des pratiques proposées tout au long de la retraite.

Réservation/informations

 

Prendre soin de soi pour prendre soin des autres du 30 octobre au 1er novembre avec Arnaud.

Arnaud Si vous n'avez jamais eu l'occasion de goûter à la pratique de la méditation sur une durée plus longue et dans des conditions   privilégiées, si vous voulez renouer avec l'expérience d'un esprit plus calme ou si vous voulez simplement vous centrer et charger   les batteries à la fin des vacances de la toussaint avant la rentrée, venez participer à Prendre soin de soi pour prendre soin des   autres avec Arnaud.

  Au programme, il y aura de nombreuses occasions de pratiquer l'attention sur le souffle, aux sensations dans le corps, aux   émotions, aux pensées et puis des méditations pour développer la joie, la gratitude et davantage de bienveillance et d'ouverture à   soi et aux autres… Elles seront entrecoupées de pauses pour profiter du joli cadre dans une ambiance très introspective. Des   temps en milieu et en fin de journée permettront d'échanger sur son expérience et de poser des questions.

 Réservation/informations

Retraite de pleine conscience du 6 au 11 novembre avec Virginie CB .

virginie cornet butcher Basée sur le programme MBSR mis en place par le Centre for Mindfulness in Medicine Health Care and Society, UMASS Medical School (USA).

 Pris dans le tumulte de nos vies quotidiennes, le stress, la fatigue, les tensions s'accumulent. Par son format résidentiel, loin de l'agitation urbaine,   la pratique des outils de la Pleine Conscience vous donnera accès à vos ressources et qualités profondes pour développer de nouvelles façons de   répondre aux défis que la vie pose sur votre chemin. Avec les pratiques de « Réduction du Stress Basée sur la Pleine Conscience » (MBSR), vous   pourrez cultiver votre curiosité et votre engagement en explorant votre relation à votre corps, à votre esprit, à votre cœur et aux autres, dans un   environnement bienveillant, inspirant et ressourçant.

 Cette retraite sera guidée par Virginie Cornet-Butcher, psychologue de formation et instructrice MBSR dont elle a suivi le cursus complet au CFM   (Center for Mindfulness in medecine, health care and society), fondé par John Kabat-Zinn au sein de UMass Medical school

Réservation/informations

Une retraite de calme mental (Shamatha/Shine) du 13 au 22 novembre avec François.Francois S

a pour but d’affiner la force de la concentration. On se sert pour cela d’une méthode complète : celle en 5 fautes et 8 antidotes - véritable feuille de route pour piloter l’esprit vers la sérénité. Alternant méditation guidée, enseignement, groupe de discussion, la retraite essaiera de rassembler les causes et les conditions capables d’équilibrer l’esprit, à travers plus de clarté et plus de stabilité.

https://youtu.be/iD0LHIn61xU

Réservation/Informations 

A vos agendas ! Ne pas manquer...

Geshe Damdul o Nous avons l’immense joie de vous annoncer que, en réponse à une invitation faite par le centre Kalachakra,

 Gueshé Dorji Damdul a accepté d’enseigner par zoom « le Soutra de la pousse de riz ».

 Ce soūtra a pour sujet la coproduction conditionnée et rapporte l’explication deMaitreya à Śāriputra d’une parole   du Bouddha : «Ô moines, voir les douze éléments de la production interdépendante, c’est cela que j’appelle voir le Dharma. Et   voir complètement le Dharma, c’est cela que j’appelle voir le Bouddha ».

  Aux dates du 6, 7 et 8 novembre 2020  de 6h30 à 8h00 et de 9h30 à 11h00, heure française.

  L’enseignement sera donné en anglais et traduit simultanément en français.

                        ......... Plus d’informations  

 

Commentaire du Sūtra de la pousse de riz (Śhālistamba Sūtra)

par le Vénérable Géshé Dorji Damdul

L’enseignement du Bouddha nous invite à l’esprit critique lorsqu’il indique comment il nous est possible d’échapper à la souffrance après en avoir déterminé les causes. En effet, le bonheur n’est pas un absolu et la souffrance n’est pas une fatalité : en tant que résultats, ils résident au coeur de la causalité, et c’est cette relation des effets avec leurs causes correspondantes que le Bouddha compatissant nous enseigne afin de nous montrer avec beaucoup de pragmatisme la voie vers la cessation totale de la souffrance et vers le bonheur insurpassable de l’Eveil. Ce Sūtra évoque une double causalité – extérieure et intérieure – et c’est la seconde qui révèle la façon dont nous sommes plongés dans la souffrance cyclique, mais aussi la façon dont nous pouvons définitivement enrayer sa récurrence et progresser vers la perfection spirituelle afin d’accomplir le bien de tous les êtres.

Traducteur de Sa Sainteté le Dalaï Lama et directeur du Tibet House à Delhi où il instruit plusieurs programmes d’étude approfondie, le Vénérable Guéshé Damdul est un érudit et un pratiquant accompli du Bouddhisme indo-tibétain. Ses compétences pédagogiques font de lui un enseignant remarquable et sincèrement apprécié en divers endroits du globe.