Interwiew de Marie Christine

 Comment t'es tu retrouvée impliquée au centre ?Photo MC

 De mémoire qui remonte a un certain temps, je me suis toujours posé la question du sens de la vie et eu un intérêt pour la   spiritualité. J'ai fréquenté des centres bouddhistes à plusieurs reprises et plusieurs fois arrêté.


 En 2007, j'ai pris le temps d'un bilan personnel et j'ai décidé de m'y mettre sérieusement en arrêtant de papillonner et de me réfugier   derrière le pretexte ne pas avoir temps avec la famille, le travail...

 J'ai choisi le centre Kalachakra pour partie parce que ce n'était pas très loin de mon logement à Pantin, éliminant ainsi l'obstacle de   la distance. Quand Vénérable Elisabeth m'a accueilli, j'ai vraiment eu une impression de liberté dans les possibles au centre. Il y   avait Découverte du Bouddhisme qui commençait et je m'y suis mis très sérieusement.


 Cette année là a été une véritable accélération du Dharma pour moi avec en plus de DB une première retraite à Vajra Yogini avec   Vénérable Charles, un voyage à Dharamsala puis plusieurs autres retraites.

 Je suis très contente d'être restée fidèle à mon engagement et je n'ai jamais eu de regret même si parfois le côté ésotérique et   l'imagerie très chargée du bouddhisme tibétain me questionnaient un peu.

 Au bout de 3 ans, à la fin du cycle de DB, Vénérable Elisabeth m'a proposé de reprendre la coordination de DB. Je ne me sentais pas du tout prête mais j'ai accepté. Comme souvent, Vénérable Elisabeth avait eu une bonne intuition.

Ça a été un beau travail d'ouverture aux autres. J'avais beau avoir travaillé dans l'animation, ça n'a pas toujours été facile avec parfois beaucoup de personnes à accueillir et beaucoup de sollicitations. Ca a aussi été très riche en terme d'enseignements avec Jean Jacques, Elio, Virginie... [les enseignants de DB de l'époque]

Ca m'a aussi permis de participer aux réunions de coordination du centre [le centre est géré par un petit comité réunissant les coordinateurs des principales activités du centre] et d'être impliquée dans l'organisation d'événements incroyables. Par exemple, j'ai aidé pour les enseignements de Sa Sainteté le Dalai Lama à Strasbourg.

J'ai ensuite passé la main de la coordination de DB pour des raisons personnelles et pour laisser la place à d'autres. J'ai essayé plusieurs fois de faire le PEBA mais à chaque fois me suis arrêtée en cours de route. Je ne suis pas très scolaire. C'est mon côté un peu rebelle (rigole).

 

Et tu passes une partie de ton temps dans la Sarthe ?

Oui. J'ai une maison près du centre de retraite. Ce n'est pas un hasard. J'ai suivi de près l'ouverture du centre à Saint Cosme et j'avais une partie de ma famille en proximité. Pendant le chantier d'aménagement puis les premières retraites, on ne logeait pas sur place et à chaque fois que je venais, je voyais cette pancarte « à vendre ». En achetant la maison, j'ai répondu à la fois à une envie de campagne et de dharma.

Et maintenant?

Maintenant je fais surtout des retraites et j'étudie toute seule. Je me rends utile quand il y a besoin. Par exemple, je prends soin des plantes en intérieur et en extérieur. On a aussi un projet de planter des arbres avec François [Schick]

Quand je regarde en arrière, je me rends compte à quel point le dharma m'aide. Ça m'a aidé à vivre la période compliquée de mes deux parents en fin de vie et à accompagner ma fratrie dans le deuil. Ça m'a aidé à rester patiente dans les moments de tracas, d’exagération, d’exaspération, de tension,... Le dharma m'a aussi énormément apporté au travail, dans le management de l'équipe que j'avais en charge : patience, amélioration de l'écoute, résolutions de conflits ...

C'est incroyable comme ça nous fait évoluer dans notre tête. Ce n'est pas que de la théorie. Si on intègre le dharma, on change vraiment dans le bon sens. On s'accepte davantage, on est plus bienveillant avec les autres car on les comprend mieux. Ça permet de voir en permanence le positif pour aller de l'avant.

Voie graduée vers l'éveil ou Lam Rim avec François SCHICK

Bénévole pour le centre de retraite Kalachakra de Saint Cosme en Vairais (Sarthe), c'est comme retraitant que j'ai participé à la retraite sur la Voie graduée vers l'éveil guidée par François Schick du 23 au 29 juillet 2020.

Nous étions 16 personnes, d'horizons et d'âges différents. Pour certains, il s'agissait d'une première retraite. L'équipe du centre de retraite avait très bien organisé les choses, y compris pour les règles liées au Covid qui venaient d'être renforcées.

La retraite sur La voie graduée vers l'éveil, basée sur le Lamrim, proposait de nous faire réfléchir sur 5 thèmes : la réjouissance, la discipline éthique, le calme mental, l'impermanence, et l'amour bienveillant.

Les journées commençaient à 6h45 par une méditation sur le souffle, puis des séances d'enseignement et de médiation se succédaient pour approfondir chaque notion. Un moment également apprécié étaient les groupes de discussion de l'après-midi, toujours extrêmement intéressants.

Au nom de l'ensemble des participants, cette retraite a été un moment d'une richesse exceptionnelle, par la clarté des enseignements reçus et des bénéfices que nous en avons tirés. Nous avons perçu l'attention et l'exigence personnelle de François à nous faire bien comprendre les notions nécessaires à notre progression. Nous avons gagné un regard neuf, et compris l'importance de la réjouissance, de l'étude, de la mémoire et de la concentration. Nous avons également ressenti et été touchés par son amour bienveillant tout au long de cette retraite. Cela suffirait à nous inspirer pour progresser sur la voie. Le sens du mot guide a pris tout son sens.

Un peu plus d'un mois après la retraite, les personnes du groupe me disent qu'elles ressentent toujours comme moi les effets bénéfiques de cette retraite. Je ne peux qu'encourager chacun à faire de même. De la part du groupe, un grand merci à François.

Laurent

Notre programme parisien

C'est la rentrée au centre et Geshela, François et Virginie se réjouissent de vous retrouver pour nos programmes d'études : les premiers pas, DB, le PEBA, l'étude de la voie médiane de Candrakirti dans le cadre du master program mais aussi l'étude approfondie des émotions à travers les sciences de l'esprit avec François et la sagesse du cœur avec Geshela.

En terme de nouveautés :

François proposera aussi 4 jeudis soir en octobre et en novembre un nouveau programme qui promet d'être passionnant et malheureusement plus d'actualité que jamais : prendre soin de notre planète.

Virginie enseignera à nouveau empathie et résilience qui avait beaucoup plus pendant le confinement, ainsi que le niveau 2 des 16 attitudes pour donner encore plus de sens à votre vie pour toutes les personnes qui ont suivi le niveau 1 et souhaiteraient pousser l'exploration plus loin.

Des nouveautés aussi pour la méditation avec une méditation offerte en ligne de 7h30 à 8h00 du lundi au vendredi. Vous êtes une trentaine à vous connecter tous les matins et vos retours sont très positifs.

A côté des pratiques régulières au centre les jours auspicieux, nous continuons de proposer une pratique de Tara hebdomadaire en ligne avec Djamel le vendredi en fin d'après-midi pour limiter les effets de la pandémie et faire aboutir tous nos projets vertueux.

Vénérable Denyeu continuera aussi de proposer une séance de pratique pour les malades et les mourants et ce sera maintenant le lundi soir (attention, elle n'est pas dans le triptyque).

Côté bien être, on démarre le Tai Chi et le Qi Gong un samedi par mois à côté du yoga et de la relaxation.


Enfin, dans les dates à noter, il y a une cérémonie de prise de refuge le 3 octobre et si le covid le permet des enseignements de Vénérable Robina Courtin du 8 au 10 janvier.

La plupart des programmes sont offerts à la fois sur place et en ligne.

Pour retrouver tous les détails et les dates vous pouvez soit télécharger le programme et les calendriers, soit consulter le calendrier du site. Le triangle ▲ signifie sur place et le carré ■en ligne.

PAROLES DE MAITRES

 

Lama Zopa Rinpoché a fait ces commentaires en avril 2014 après avoir vu des images de la souffrance de nombreuses personnes à la télévision.

Il est important d’utiliser cette situation pour vous rappeler à quel point vous avez la chance d’avoir repris une renaissance humaine parfaite, si difficile à obtenir, vous avez rencontré le Bouddha dharma et l’ami vertueux.

Rappelez-vous cet atout incomparable, être encore un être humain et essayez de ne pas gaspiller cet atout, pratiquez le saint Dharma, purifiez et recueillez en les mérites pour actualiser le chemin.

Utilisez ce genre de situations pour dynamiser votre pratique. Les 270 personnes qui sont mortes dans l'accident d'avion, les seize Sherpas qui sont morts sur le mont Everest, et ainsi de suite - utilisez toutes ces situations pour vous rappeler de pratiquer le Dharma et générer de la compassion pour ces êtres et pour tous ceux qui souffrent.

Ce n’est pas la première fois [qu’ils ont souffert et sont morts comme ça]. Ils ont souffert de la douleur, de la souffrance du changement et de la souffrance omniprésente d'innombrables fois.

Et regarder la télévision devient une méditation sur le chemin des êtres de capacités inférieures, moyens et supérieurs.

Pensez à la nature de souffrance du samsara vécu d'innombrables fois.

Ces informations deviennent doublement utiles.