Le billet de la directrice - juin 2021

 

Chers amis du Dharma,

Avec le retour du beau temps et de la chaleur, le confinement et le couvre-feu prennent fin.11

C’est une grande joie de vous avoir retrouvés en présentiel dans notre centre de retraite puis à Paris. L'étude et la méditation à distance sur zoom ont été très bénéfiques à beaucoup d'entre-vous. Des pratiquants éloignés géographiquement ont pu participer à nos activités, et des enseignants du monde entier ont pu nous instruire de leurs connaissances pointues.

Nous avons reçu vos souhaits de continuer à diffuser nos programmes en distanciel en plus du présentiel. L’équipe du centre Kalachakra s’engage à continuer à proposer ses activités selon ces deux modes de participation dans la mesure du possible. Nous cherchons par ailleurs à optimiser l'ensemble des aspects techniques pour fournir ces services qui requièrent une certaine technicité.

Nous espérons également vous revoir nombreux durant nos rendez-vous de cet été à St-Cosme.

Joli mois de juin à tous !

Élisabeth

Paroles de maîtres, le Dalaï-Lama

dalai lama 2244829 960 720

"À l’occasion de la Journée de la Terre 2021, j'invite mes frères et sœurs du monde entier à examiner les défis et les possibilités qui s'offrent à nous sur cette planète bleue que nous partageons.

Je plaisante souvent à propos de la lune et des étoiles qui sont somptueuses, mais si un de nous vivait sur l’une d’entre-elles, il serait malheureux. Notre planète est un habitat délicieux. Sa vie est notre vie, son futur est notre futur. En effet, la terre agit comme une mère pour nous tous. Comme des enfants, nous sommes dépendants d’elle. 

Face à des problèmes mondiaux comme le réchauffement de la planète et l’appauvrissement de la couche d’ozone, une seule organisation ou une nation isolée est impuissante. À moins de travailler tous ensemble, aucune solution ne peut être trouvée. Notre mère la terre nous apprend une leçon de responsabilité universelle.

Prenons par exemple le problème de l’eau. Aujourd’hui plus que jamais, le bien-être des citoyens de nombreuses régions du monde, en particulier des mères et leurs enfants, est extrêmement menacé par le manque critique d’eau, d’installations sanitaires et de conditions d’hygiène adéquates. Il est préoccupant de constater que près de deux milliards d’individus dans le monde sont concernés par l’absence de ces conditions essentielles à la santé. Ce problème peut pourtant être résolu. Je suis reconnaissant au Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, d’avoir lancé un appel mondial urgent à l’action.

L’interdépendance est une loi fondamentale de la nature. L’ignorance de l’interdépendance a blessé non seulement notre environnement naturel, mais également la société humaine. Nous devons donc développer une meilleure compréhension de l’unité de l’humanité. Chacun d’entre-nous doit apprendre à travailler non seulement pour lui-même, pour sa famille ou son pays, mais aussi pour le bien de tous. À cet égard, je me réjouis que le président Joe Biden accueille cette année un sommet des dirigeants sur le climat, à l’occasion de la Journée de la Terre, afin de discuter d’une question qui nous concerne tous.

Si nous voulons assurer la pérennité de notre planète, l’éducation environnementale et la responsabilité individuelle doivent croître en permanence. Prendre soin de l’environnement devrait être un élément essentiel de notre vie quotidienne. Mon propre éveil à l’environnement n’a démarré que lors de mon exil, quand j’ai rencontré un monde très différent de celui que j’avais connu au Tibet. Ce n’est qu’alors que j’ai réalisé à quel point l’environnement tibétain était pur, et que le développement matériel du monde moderne avait contribué à la dégradation de la vie sur la planète.

En cette Journée de la Terre, engageons-nous à changer de manière constructive notre comportement vis-à-vis de notre maison commune, cette magnifique terre. 

Avec mes prières, 

Dalaï-Lama"





Emouna, l’amphi des religions à Sciences Po

FB IMG 1619366856863Emouna est un programme de formation à la connaissance et à la gestion des faits religieux et de la laïcité.

Dans l’histoire, les religions ont été des forces civilisatrices, porteuses d’humanité et de culture, de spiritualité et d’éthique. Bien qu’elles aient parfois aussi été dévoyées, elles gardent un fort impact sur l’actualité et demeurent un facteur essentiel de cohésion sociale.

Afin que, respectueuses des lois de la République, elles assument toute leur place dans une laïcité à la française riche de ses références culturelles, des représentants du judaïsme, du christianisme, de l’islam et du bouddhisme, dans leur diversité, ont conçu cette formation interreligieuse et laïque.

Le contenu du programme sera dispensé à la fois par des universitaires, des responsables religieux et des professionnels issus des secteurs public et privé. Il sera axé sur la connaissance des liens entre les religions et institutions françaises, la culture française et les enjeux du leadership : apprentissage de l’environnement politique et institutionnel entourant les pratiques religieuses, connaissance des différentes religions et de leurs traditions intellectuelles et rituelles, travail sur l’exercice de responsabilités dans le cadre d’une communauté religieuse.

La date limite pour candidater à la formation d’Emouna 6 est le 28 mai. Pour plus d’infos, consultez https://www.sciencespo.fr/emouna/formation/programme/

Du nouveau à propos du projet Maitreya

Le Projet Maitréya est une organisation internationale créée en 1990 et établie pour construire une statue du Bouddha Maitreya à Kushinagar dans l’Uttar Pradesh en Inde. Il est prévu aussi des infrastructures dédiées à l'éducation et aux soins pour la population locale. 

Lama Zopa Rinpoché a pu finaliser l’offrande du terrain de Bodhgaya consacré au Projet Maitréya à Sa Sainteté le Dalaï-Lam10491208 1535801986648712 5479773995250040256 n 320x469a. C’est une offrande exceptionnelle et une réussite incroyable pour l’organisation, dont nous pouvons tous nous réjouir !

La donation d’un secteur de 12 hectares de grande valeur à Bodhgaya aidera Sa Sainteté dans la création d’un institut international dans cette terre hautement sacrée du bouddhisme. Sa vision de l’institut est qu’il transmette la sagesse de la tradition de Nalanda afin d’apporter la joie et la paix dans le monde. Le projet comporte trois aspects :

  1. Créer un centre pour étudier la philosophie de l’esprit, la santé émotionnelle, la méthodologie, l’étymologie des dialectes et la méditation telles qu’incarnées par les maîtres de Nalanda.
  2. Construire une réplique de l’ancienne université de Nalanda afin d’établir un lien entre tous les bouddhistes du monde entier, et faire entrer le monde dans l’ “écosystème” de Bodhgaya.
  3. Promouvoir les quatre principaux engagements de Sa Sainteté le Dalaï-Lama, inspirés par la tradition de Nalanda.

Le projet de construire une grande statue de Maitréya sur le site a été intégré dans la vision globale de l’institut. La FPMT continuera à soutenir financièrement sa construction.

Sikyong Lobsang Sangay, le président du gouvernement tibétain en exil, m’a écrit récemment afin de remercier la FPMT de l’offrande du terrain du Projet Maitréya : 

“Je souhaiterais exprimer ma sincère gratitude à la FPMT pour l’offrande de terrain à Sa Sainteté le Dalaï-Lama à propos de l’Institut Nalanda du Dalaï-Lama à Bodhgaya. L’institut, tel qu’imaginé par Sa Sainteté, sera une institution internationale laïque qui préservera et fera la promotion de l’antique sagesse de l’Inde qui s’est épanouie à l’université de Nalanda.

Le terrain offert à Sa Sainteté par la FPMT sera particulièrement utilisé par l’institut pour fournir une opportunité à chaque personne dans le monde d’étudier la philosophie et la vision de Sa Sainteté. Le terrain accueillera les sept structures centrales que sont la statue de Maitréya, un temple, un musée, une bibliothèque bouddhiste internationale, un centre de méditation, des salles de classe et une salle de congrès ultramoderne.”

En janvier 2020, Rinpoché rencontrait Sa Sainteté à propos de divers sujets. Durant cet entretien, Sa Sainteté a exprimé sa gratitude pour le terrain offert ainsi que pour le rôle qu’ont eu Lama Yéshé et Lama Zopa Rinpoché dans l’établissement de la tradition Geloug en Occident. Il a également loué d’autres qualités de Rinpoché dont la générosité, ainsi que le travail de la fondation FPMT.

Ce que Rinpoché a offert va aider Sa Sainteté à réaliser un souhait qui lui est cher. Comme Lama Zopa l’a enseigné, réaliser les souhaits du Maître est la chose dont on peut le plus se réjouir dans la vie. Quand Rinpoché a parlé de la donation à Khadro-la (Rangjung Neljorma Khadro Namsel Drönme), elle a indiqué que l’offrande d’une terre pour l’institut à Sa Sainteté est beaucoup plus bénéfique que de construire des milliers de statues de Maitréya (ce qui n’empêche pas de construire des statues de Maitréya !)

Réjouissons-nous donc des mérites engendrés par cette offrande de terrain. Réjouissons-nous également des mérites accumulés par ceux qui ont aidé ou contribué financièrement au Projet Maitréya de Bodhgaya au fil des années. Cette générosité a créé les conditions de l’extraordinaire offrande de Rinpoché, répondant ainsi aux souhaits de nos Maîtres.

Droits pour la photo : FPMT