Rencontre avec Patrick

 

Patrick Richer est un étudiant du PEBA et de Chandrakirti. Il va guider une retraite de Bouddha de la médecine en avril (sur la photo, à droite avec Vénérable Jinpa). Propos recueillis par Arnaud.



IMG 1828Comment t’es-tu retrouvé impliqué au centre ?

Je suis né en 1951 et ça fait 70 ans de pèlerinages à raconter. Je suis né dans une famille catholique très pratiquante. J’ai commencé à lire des livres sur le bouddhisme vers 17 ans et j’ai senti que ça correspondait vraiment à mes aspirations intérieures. J’avais toutefois une forte relation avec la vie et l’enseignement de Jésus et j’ai choisi d’approfondir la tradition chrétienne. 


Pendant mes études de médecine, j’ai fait des études d’acupuncture avec un médecin vietnamien. Dans ce cadre, j'ai pu me familiariser avec la pensée taoïste et plus largement avec les traditions spirituelles asiatiques. En 1994 j’ai fait un stage de médecine traditionnelle à Pékin et j’ai participé à des cérémonies taoïstes et bouddhistes. Ça a été un tournant pour moi. A mon retour, j’ai commencé à suivre des enseignements bouddhistes.

 

Ma rencontre avec le centre date de 2014 quand j’ai participé au voyage organisé par Vénérable Élisabeth pour l’initiation de Kalachakra au Ladakh. Depuis cette date, la pratique de Kalachakra est devenue ma pratique principale et je fais des retraites régulièrement à Saint-Cosme. Je me suis rendu compte que pour la pratique tantrique, c’est essentiel d’avoir des bases solides. C’est pour ça que je me suis inscrit au PEBA et à Chandrakirti, deux programmes que je viens de terminer. Geshe Dakpa est un enseignant merveilleux qui nous prend par la main et répète patiemment encore et encore jusqu’à ce que nous comprenions.

 

Et tu vas guider une retraite bientôt ?

Oui. Ça va être une pratique du Bouddha de médecine mais pas la sadhana habituelle. En anglais ça s’appelle Healing Buddha, le Bouddha de guérison. C’est une pratique qui a été traduite du tibétain par Lama Zopa Rinpoché.

 

Ce qui me semble intéressant c’est qu’elle ne demande pas d’initiation et qu’elle est très accessible. Elle permet de réfléchir sur l’origine de la maladie, le sens de la maladie et comment faire de la maladie une opportunité. Ce week-end est l’occasion de découvrir ou d’approfondir la pratique de déité, ce moyen habile que le Bouddha nous a donné pour nous aider à retrouver notre propre nature. La retraite pourra s’adapter aux vœux des participants pour qu’elle soit le plus bénéfique pour chacun.

 

Un mot de la fin ?

Aujourd’hui, je me sens vraiment paisible entre la tradition dans laquelle j’ai grandi et le bouddhisme. Je considère Jésus Christ comme un bodhisattva et ça m’a touché que Lama Zopa Rinpoché considère Saint François d’Assise de la même façon. Ce qui m’intéresse dans le bouddhisme c’est que cela nous donne vraiment des outils pour comprendre la souffrance en travaillant sur notre esprit qui en est l’origine. On ne dépend plus d’un Créateur extérieur, la vie est une transformation « créatrice » continuelle dans l’amour et la compassion. Quelle chance d’avoir ça comme boussole dans la vie !



Gourou Padmasambhava arrive bientôt au centre de retraite !

 

Grâce à la générosité d’un de nos membres, une statue de Gourou Padmasambhava a été commandée et sculptée au Népal spécialement pour nous. Elle devrait arriver dans quelques semaines au centre de retraite. Un ponton au-dessus du petit lac a été commandé, et Padmasambhava “né du lotus” devrait y trôner au printemps prochain.

 

guru rinpoche statue france 1Que dit Lama Zopa Rinpoché sur le pouvoir des statues ?

“Mon souhait pour la FPMT est la construction d’objets sacrés partout, et autant que possible. Il s’agit de faire en sorte qu’il soit facile aux êtres sensibles de purifier leur lourd karma négatif et de créer de grands mérites. Cela facilite ainsi l’actualisation des réalisations du chemin et l’accomplissement de la libération et de l’Éveil."

—Lama Zopa Rinpoche, CPMT 2002, Taos

Une statue de Padmasambhava : quels bénéfices ?

Lama Zopa Rinpoche a souvent expliqué les nombreux bienfaits apportés par la construction des statues de Padmasambhava et par les offrandes qui lui sont faites :

“ Gourou Padmasambhava, profondément vénéré comme l’incarnation des bouddhas des trois temps a dit  :

 Les représentations du maître sont équivalentes à la présence du maître lui-même. Les représentations du maître peuvent devenir objets de vénération et d’offrande comme si le maître était présent.

Quiconque est lié à la construction d’une statue du Gourou Padmasambhava gagne ainsi un nombre de mérites incroyable :

Les êtres sensibles du futur qui ne m’auront pas rencontré 

Mais qui construisent une statue…

Sous la forme d’un objet d’offrande - une représentation de Padmasambhava -

Atteindront la réalisation des trois kayas et édifieront la bannière victorieuse des enseignements.

Quiconque aspire à cela et fait preuve de dévotion

Rassemblera tout ce qu’il souhaite

Comme un tas de joyaux sans début ni fin, ce qui est une source de félicité permanente.”

Le billet de la directrice - mars 2022

 

11Chers amis du Dharma,

 

Nos nouveaux cycles d’enseignement de la FPMT, “Découverte du bouddhisme” et “PEBA - Programme d’Études Bouddhiques Approfondi” ont réuni en janvier une centaine de personnes en ligne et en présentiel. Ces programmes proposent, en plus des enseignements de haute qualité transmis par Vénérable Gyaltsen et Guéshé Dakpa Tsoundou, des enregistrements audio et vidéo des sessions, des lectures, des méditations, des groupes de discussions entre étudiants et une évaluation. Ces programmes ne sont pas destinés à offrir une simple étude académique du bouddhisme mais visent à transformer notre vie. 

Nous sommes vraiment réjouis de vous voir si nombreux et si fidèles à nos rendez-vous. Merci à vous, merci aux bénévoles, aux enseignants et aux donateurs qui rendent tout cela possible.

 

Élisabeth

Paroles de Maîtres, Lama Zopa Rinpoché

 

Vous ne pouvez pas payer en retour la bonté de votre ennemi, même en lui offrant le monde entier

 

Ce texte est un extrait d’enseignement donné par Lama Zopa Rinpoché en 2020 durant une visio-conférence autour de la transformation de la pensée (traduction par Franck).

 

Seul celui qui vous fait du mal vous donne l’opportunité de pratiquer la paramita de la patience

 

Lama Zopa Rinpoche and friends online teaching Kopan 20210326 DSC06378Lorsque quelqu’un vous fait souffrir, est en colère ou est en colère contre vous, alors vous pouvez atteindre l’Éveil en réalisant la paramita de la patience. Autrement, vous ne pouvez pas atteindre l’Éveil pour le bien de tous les êtres. La cessation totale des obscurcissements, l’accomplissement parfait de toutes les réalisations, vous ne pouvez pas les atteindre sans avoir réalisé la paramita de la patience. 

Le Bouddha, l’Enseignant, nous explique comment pratiquer la patience. Avec nos amis, durant la période pendant laquelle ces personnes sont nos amis, il n’y a pas d’opportunité de pratiquer la patience. Et ce n’est pas possible avec la plupart des personnes que nous ne connaissons pas. Le seul qui vous donne l’opportunité de pratiquer les enseignements sur la patience fournis par le Bouddha Shakyamuni et les maîtres, disciples du Bouddha, c’est celui qui ne vous aime pas, celui qui vous critique, celui qui est en colère contre vous, celui qui vous fait du mal, celui qui vous regarde de haut, celui qui vous met à terre. Seule cette personne vous offre la précieuse opportunité de développer la patience.

 

Seul celui qui vous fait du mal vous offre l’Éveil

 

En pratiquant la patience, vous pouvez surmonter la colère. C’est alors que non seulement vous réalisez la libération du samsara, mais vous êtes aussi en mesure de réaliser l’Éveil parfait du corps, de la parole et de l’esprit afin d’accomplir le bien des êtres sensibles. C’est incroyable, celui que vous appelez “ennemi” vous offre cet Éveil qui a des qualités infinies, vous permettant de réaliser un travail parfait pour le bien des êtres, sans la moindre erreur. Votre soi-disant “ennemi” vous donne l’opportunité de devenir un Bouddha, d’avoir ces qualités infinies, aussi vastes que le ciel, insurpassables et inexprimables. Il a tant de bonté… des bontés infinies… c’est tellement précieux. Il ou elle vous offre des montagnes et des montagnes de bienfaits. Waow ! C’est incroyablement précieux.

 

Il n’est pas possible de payer en retour la générosité de celui qui vous fait du mal

 

Vous voyez donc que la bonté [a des pouvoirs] incroyables. Qu’est-ce que j’ai dit ? C’était quoi, le mot ?

Vénérable Tenzin : La bonté de l’ennemi.

Rinpoché : Waow ! La bonté est comme le ciel sans limite. Vous recevez des bienfaits aussi vastes que le ciel illimité. Alors, même si vous offrez [à cet “ennemi”], pour le remercier de sa bonté, des montagnes de dollars, ce n’est rien. Si vous souhaitez lui offrir des multitudes de joyaux, de diamants, ce n’est rien. De cette manière, vous ne pouvez pas payer en retour la bonté. Grâce à cette personne, vous pratiquez la patience qui vous donne toutes les réalisations, qui vous offre l’Éveil. Vous voyez ? Chacune des qualités du Bouddha [vous sont ainsi offertes]. Waow, quelle bonté il a [, cet ennemi]. 

 

Donc, même si vous offrez le monde entier [à votre “ennemi”], cela n’est rien du tout. Vous ne pouvez pas payer en retour sa générosité. C’est incroyable, cette bonté infinie, cette générosité infinie. Ainsi, quand une personne vous heurte, quand elle se met en colère contre vous, vous pouvez voir son incroyable, inconcevable bonté. Et pas seulement celle qui vous a fait du mal dans le passé, non, mais aussi celle qui vous fait du mal en ce moment même !